En-tête

Qui sommes-nous?

Le programme de soutien «ici. ensemble.» renforce la cohésion sociale en Suisse.

La Fondation Promotion des langues et de l’éducation a mandaté la Fédération des coopératives Migros pour développer et mettre en œuvre «ici. ensemble.»

Les partenaires du programme sont la Commission fédérale des migrations CFM, la Conférence des délégués à l’intégration (CDI), la Conférence suisse des Services spécialisés dans l’intégration CoSI et la Conférence tripartite CT. 
 

Gestion du programme

Engagement Migros

Migros s’engage pour la société avec plus de 150 millions de francs par an. Elle crée des offres variées et encourage des initiatives innovantes dans les domaines du vivre ensemble, de la culture, de l’éducation, de la santé, de la technologie et de l’éthique, ainsi que du climat et des ressources. Par sa diversité, son indépendance et sa cohérence, l’Engagement Migros est unique au monde. Cette aspiration accompagne Migros depuis ses débuts. Le fondateur de Migros, Gottlieb Duttweiler, l’a lancée au début des années 1940 et a même inscrit le Pour-cent culturel Migros dans les statuts de l’entreprise indépendant en 1957 en tant qu’objectif commercial indépendant. Depuis lors, Migros s’engage avec passion et une vision de long-terme pour une qualité de vie durable et pour une cohésion sociale forte, non seulement dans son activité principale, mais aussi bien au-delà.

Partenaires du programme

Commission fédérale des migrations CFM

La CFM est composée de 30 expert-e-s du domaine de la migration, nommés par le Conseil fédéral, qui définissent les positions de la Commission. La CFM a pour mandat légal de se consacrer aux questions sociales, économiques, culturelles, politiques, démographiques et juridiques qui se posent en corrélation avec le séjour des étrangers en Suisse. Les sujets traités vont de la protection des réfugiés à la migration de la main-d’œuvre et de la cohésion sociale aux questions transnationales.

Conférence suisse des délégués cantonaux, communaux et régionaux à l’intégration (CDI)

En 2003, les gouvernements cantonaux ont confié la coordination intercantonale de politique sur les étrangers et sur l’intégration à la Conférence des gouvernements cantonaux (CdC). Afin de combiner au mieux le potentiel de coordination de la CdC et les connaissances spécifiques de chaque conférence spécialisée, la CdC inclut régulièrement les conférences des directeurs qui sont importantes pour les questions d’intégration dans ses prises de décisions. Depuis 2006, le secrétariat de la CdC gère aussi sur mandat le secrétariat de la Conférence suisse des délégués cantonaux, communaux et régionaux à l’intégration (CDI).

Conférence suisse des Services spécialisés dans l’intégration CoSI

La CoSI favorise les échanges professionnels ainsi que la collaboration entre ses membres et d’autres cercles de personnes intéressées dans le but de continuellement améliorer la qualité du travail d’intégration. La CoSI est constituée en tant qu’association à but non-lucratif, au sens de l’art. 60 ss. du Code civil suisse (CCS). Elle est financée par des fonds fédéraux et par les cotisations des membres. L’association est politiquement neutre et confessionnellement indépendante. Elle s’engage à améliorer la qualité du travail d’intégration.
 

Conférence tripartite CT

La Conférence tripartite CT est la plateforme politique de la Confédération, des cantons, des villes et des communes. Elle promeut la coopération entre les échelons institutionnels, mais aussi celle entre espaces urbains et espaces ruraux. Dans ce cadre, elle traite de problématiques à incidence spatiale d’importance nationale. Fondée le 20 février 2001 par le Conseil fédéral, la Conférence des directeurs cantonaux (CdC), l’Union des villes suisses (UVS) et l’Association des communes suisses (ACS) sous le nom de Conférence tripartite sur les agglomérations, elle a été rebaptisée Conférence tripartite en 2017, après avoir associé les espaces ruraux.
 

Organisme responsable

Fondation Promotion des langues et de l’éducation

L’histoire de la Fondation Promotion des langues et de l’éducation commence en 1948 avec la fondation d’une école de langues à Bournemouth par Erhard Waespi. Son idée était de réunir des personnes du monde entier dans le but commun d’apprendre une nouvelle langue. Gottlieb Duttweiler, fondateur de Migros, a reconnu le potentiel de ce projet et a repris les deux écoles de langues à Bournemouth et à Lausanne. En 1960, la fondation indépendante portant le nom d’«Eurocentres - Centres européens de langues et d’éducation» a été créée. Le réseau s’est étendu à 35 écoles dans le monde. En 2018, les activités de l’école de langues ont été vendues. En tant qu’institution de l'Engagement Migros, la fondation continue de soutenir des mesures éducatives dans le cadre des objectifs de la fondation.